Caractéristiques des ULMs

L'ulm (Ultra léger motorisé) se décompose en 5 classes de machines

  1. Les paramoteurs
  2. Les ULM pendulaires
  3. Les ULM multi-axes
  4. Les autogires
  5. Les aérostats ultra-légers

Les paramoteurs

Paramoteur
Un paramoteur est, “en quelque sorte”, un parapente à moteur. Le paramoteur a une aile spécifique. Cette activité permet de décoller d'un terrain plat. Inutile de se jeter d'un avion tels les parachutistes ou d'un terrain fortement pentu tels les parapentistes.

Les ULM pendulaires

Pendulaire
L'origine des ULM pendulaires est le delta-plane. C'est pourquoi il lui ressemble beaucoup. Les premiers pendulaires étaient constitués d'une aile delta sous laquelle un chariot motorisé avait été rajouté. Le principe de pilotage reste donc le même, c'est à dire par déplacement du centre de gravité à l'aide du trapèze.

Les ULM multi-axes

3 axes
Les multi-axes sont les ULM qui se rapprochent le plus des avions, tant par l'aspect extérieur que par le pilotage. Le déplacement s'effectue sur trois axes (lacet, tangage, roulis) à l'aide de gouvernes actionnées par un manche et des palonniers.

Les autogires

Autogire
De par son grand rotor, l'autogire ressemble à un petit hélicoptère. Par contre, le principe en est différent. Le rotor n'est pas entrainé par le moteur, par le vent du au déplacement de la machine.

Les aérostats ultra-légers

Dirigeable
C'est en quelque sorte un petit dirigeable, ou un ballon à air chaud comme un montgolfière, mais motorisé.

Où peut voler un ULM

Comme tous les engins volants, un ULM est soumis aux 'Règles de Circulation Aérienne'.

Il est de plus limité au mode dit de Vol à Vue. Cela signifie qu'il ne peut voler que de jour (de 30' avant le lever du soleil, à 30' après le coucher du soleil), en dehors des nuages, avec une visibilité minimale définie par les règlements. Le pilote doit toujours avoir la vue du sol.

Contrairement aux avions, un ULM peut décoller et atterrir en dehors des aérodromes. C'est là l'un de ses principaux attraits.

La plupart des ULM évoluent entre 300m et 1500 m au dessus du sol, hauteur permettant de profiter au mieux du paysage.

Que ce passe-t-il si le moteur s'arrête

De par sa conception, l'ULM est un aéronef capable de planer.

Par conséquent, si le moteur s'arrête, le pilote peut manoeuvrer son ULM pour le faire atterrir sur un terrain d'atterrissage improvisé (procédure appelée posé en campagne selon le langage officiel, ou aller aux vaches dans le langage des pilotes !).

Si le vol est conduit en sécurité, la panne moteur n'est nullement une cause d'accident en ULM.

Cet aléa fait partie des incidents pouvant survenir à tout instant du vol. C'est la raison pour laquelle tout pilote, au cours de sa formation, apprend à poser son appareil moteur coupé.

 
club/decouvrirulm.txt · Dernière modification: 2011/09/08 16:39 par pierre     Haut de page